Saviez-vous que les matériaux de construction utilisés pour les habitations, les maisons modernes et toute infrastructure ont des impacts sur l’environnement et la santé ? Ce sont des problèmes irréversibles qui se produisent durant toute la durée de vie de ces matériaux; d’où l’importance de choisir une construction responsable et écologique des logements. Découvrez dans ce dossier comment inclure des matériaux bio dans votre projet de construction. Vous verrez les dernières techniques et astuces sur les maisons bioclimatiques qui respectent le développement durable. Commençons !

Les impacts environnementaux des matériaux de construction

Comme un bon nombre de produits utilisés par l’homme, les matériaux de construction provoquent des impacts sur l’environnement. En effet, il faut savoir que les matières premières et naturelles, comme la pierre, l’argile, la chaux ou encore le bois, utilisés dans la construction ont subi des modifications à travers des traitements chimiques

 

Des méthodes encore utilisées aujourd’hui

C’est un procédé que les professionnels dans le domaine ont recours afin d’améliorer la robustesse et la solidité des matériaux pour une maison neuve style maison contemporaine. Un constructeur de maisons par exemple utilise à ce jour des substances chimiques, corps synthétiques, aluminium, acier. De ce fait, ces traitements chimiques ont dénaturé les matières premières qui ont été prélevés dans la nature.

 

Un impact indirect sur le changement climatique

En conséquence, les matériaux de construction actuellement utilisés présentent un taux élevé de radioactivité. Cela a pour conséquence d’accentuer la pollution environnementale et de participer de façon indirect au réchauffement climatique. D’autre part, cela créer un désordre dans les champs électriques et magnétiques et naturels.

Il en va sans dire que tout cela affecte la santé des occupants et des habitants de la future maison. Tous ces impacts s’accumulent durant tout le cycle de vie des matériaux de construction, allant de l’extraction, en passant par le transport, son traitement et son exploitation. En bref, il s’agit d’un énorme coût environnemental à payer !

 

maison dans la nuit

Le concept d’une habitation bio

En constatant tous ces effets néfastes, il est important de se tourner vers une industrie de construction responsable et bio. D’ailleurs, certains projets de loi favorisent et recommandent ce type d’habitation en accordant des aides.

 

Un architecte pour vous aider à construire une maison bio et écolo

Aujourd’hui, de nombreux plans de maisons établies par les architectes  prévoient la mise en place de nouveaux traitements des produits afin d’avoir des matériaux de construction qui veille à la santé des résidents et à l’environnement. En plus de cela, ceux-ci agissent également à la préservation de l’environnement et de la biodiversité et favorisent une meilleure gestion des ressources naturelles en fonctions des modèles de maisons.

Toutefois, avant de mettre en place une habitation écologique, il faut prendre en compte certains critères et des études sont à prévoir. En premier lieu, il est primordial de faire une étude sur le terrain pour étudier l’emplacement de la maison et les sols. Et, comme toute construction d’habitation, on a également besoin de l’architecture de l’habitation ainsi que d’une étude de sol avec un ingénieur béton ou un bureau d’étude si l’entreprise en possède un. Par ailleurs, cette dernière doit aussi avoir des matériaux qui respectent l’environnement pour réellement être certifiée “construction bio et responsable” 

Utiliser des énergies renouvelables

D’un autre côté, il ne faut pas non plus négliger les sources d’énergies renouvelables et naturelles à intégrer dans la maison à construire. D’autre part, la gestion des déchets est également un point à étudier. Elle se porte sur les chantiers durant la construction mais aussi sur la vie des habitants. La démolition de la maison est aussi prise en compte. Toute cette démarche prend en compte tous les critères concernant l’habitation, la santé et l’environnement.

 

Les matériaux de construction bio

Les matières premières issues directement de la nature sont les principaux constituants d’une maison responsable et écologique. Par ailleurs, les traitements de ces matériaux suivent désormais des processus naturels sans modifier leur état. Bien entendu, ces démarches se font dans le respect de l’environnement. D’autre part, la préservation et la biodiversité du lieu de la provenance des matières premières et celui de construction de la maison est aussi une priorité dans cette nouvelle approche.

Ainsi, il faut savoir que le bois est le principal matériau auquel on fait recours pour une construction écologique. Cette matière première a une très longue durée de vie qui peut atteindre plusieurs centaines d’années. C’est également une bonne alternative pour constituer l’ossature d’une habitation. La fibre de bois est d’ailleurs très utilisée pour les panneaux en bois et les charpentes.

 

Voici une vidéo illustrant les points clés à retenir pour une maison écolo en 2019 :

 

Les critères de base pour une construction bio

 

1) Une architecture solaire passive

Cette technique de construction écologique d’une maison se base particulièrement sur la mise en place d’un système qui met à l’honneur l’énergie solaire. Il faut savoir que l’architecture solaire passive ne demande pas l’installation d’un dispositif mécanique. De ce fait, on l’associe inévitablement à l’architecture bioclimatique.

2) Une architecture solaire active

Contrairement à la méthode précédente, l’architecture solaire active repose sur l’installation de systèmes mécaniques et/ou électriques. Ces derniers sont utilisés pour le chauffage de la maison et la conversion électrique à travers l’utilisation de capteurs solaires et de panneaux photovoltaïques. En optant pour ce type d’architecture écologique et bio, sachez que vous avez la possibilité de compenser les charges d’énergie des habitants.

3) Une énergie renouvelable

Les énergies renouvelables sont celles qui sont produites par des sources énergétiques naturelles, et qui se renouvellent en permanence. Elles peuvent provenir du soleil, du vent, de l’eau, etc. Les énergies renouvelables sont aussi connues sous les appellations “énergies vertes” et “énergies propres”. La production de méthane issu de déchets organiques ou biomasse vient aussi allonger la liste. En tout cas, ces énergies vertes sont utilisées pour “faire tourner” le chauffage ainsi que le refroidissement dans un logement.

4) Une architecture durable

L’architecture durable entre également dans la technique de base pour concevoir une maison bioclimatique. Ce quatrième concept implique le fait d’atténuer les impacts environnementaux produits par les matériaux durant leur cycle de vie. De ce fait, les étapes de fabrication sont étudiées de façon à ne pas déverser des déchets nocifs. Des efforts pour optimiser l’énergie sont également effectués tout le long du processus. La “vie d’après” des matériaux est aussi un critère important. Cela concerne le recyclage des produits après une éventuelle démolition de la maison dans le futur.

5) Une maison autonome

Une maison autonome implique le confort des habitants. Ainsi, il est primordial de la raccorder à des réseaux d’approvisionnement centralisés disponibles dans le lieu de construction. Cela inclut le gaz, l’eau et l’électricité. Toutefois, il est important de veiller à ce que ceux-ci proviennent d’énergies naturelles dans le but d’être insuffisants.

Pour résumer le tout, la construction d’un logement bioclimatique et responsable privilégie les matières premières naturelles. Ce concept a pour but de protéger l’environnement et l’écosystème. Les processus d’extraction, de fabrication, d’utilisation et de recyclage des