Parmi les 87 pays du monde qui s’étaient dotés d’une réglementation pour l’agriculture bio, la France est celle qui en consomme le plus les produits. En effet, de plus en plus de français ont décidé d’inviter les produits alimentaires bio dans leurs assiettes à titre de gestes écologiques envers la planète. Les chiffres nous le démontrent ! 

 

Le bio, un marché dynamique :

À l’heure où le bien-être de l’environnement est au centre des préoccupations, nous sommes de plus en plus nombreux à modifier notre mode de consommation en achetant bio. Ce geste pourtant simple mais efficace, se traduit comme une démarche éco-résponsable pour contribuer quotidiennement à la sauvegarde de la planète et de ses habitants, mais il représente aussi la meilleure alternative pour manger sain au quotidien

 

Rien qu’en France par exemple, la vente des produits certifiés AB a atteint plus de 9,7 milliards d’euros en 2018 contre 7 milliards en 2017. Ce qui représente une progression de 2,7 milliards d’euros en seulement une année. D’ailleurs, plus de 9 français sur 10 déclarent avoir consommé des produits bio dont les ¾ d’entre eux en consomment régulièrement, c’est-à-dire, au minimum une fois par mois. Selon les statistiques, 12% de la population française en mangent même tous les jours.

 

Ainsi, le marché bio ne risque pas de connaitre la crise car celui d’aujourd’hui a encore de belles années devant lui étant donné qu’il commence à attirer de plus en plus les consommateurs

 

Les meilleures ventes : grandes distributions ou magasins bio ?

Lorsqu’il s’agit de meilleures ventes de produits bio, la tendance se penche plutôt vers les grandes et moyennes surfaces qui affichent un taux de vente de +18% durant le premier trimestre de l’année 2017. Ce qui annonce une large augmentation depuis la fin de l’année 2016.

 

Les ventes sont aussi en pleine croissance du côté des magasins spécialisés bio car elles ont augmenté de 12% en 2017 soit 156 millions de plus qu’en 2016. Il en va de même pour la vente directe qui représente actuellement 11% du marché.

 

Ceci dit, les ventes de produits bio au sein des grandes distributions représentent la plus grande part du marché.

 

Les produits bio qui se vendent le plus :

Il existe un nombre incalculable de produits bio, mais les plus consommés sont :

 

– Les fruits et les légumes bio 

78% des français achètent des fruits et légumes bio car en plus d’être bons pour la planète, ils sont aussi bons pour la santé et ont un meilleur goût que les fruits et légumes classiques. Cette qualité, ils le doivent à leur mode de culture plus respectueuse de l’environnement. C’est-à-dire sans nitrates, ni engrais chimiques de synthèses, ni pesticides. À la place, les agriculteurs utilisent des matières organiques 100% naturelles. 

 

– Les produits laitiers

Laits, yaourts, beurres, fromages, crêmes fraîches, etc. les produits laitiers bio figurent aussi parmis les produits bio les plus consommés. Selon les statistiques, 71% des français les préfèrent aux produits laitiers classiques car ils sont issus de fermes où les animaux sont élevés selon les règles de l’agriculture biologique. Puis, ils ont une meilleure qualité car ils ne contiennent aucun additifs alimentaires (arômes de synthèse, colorants, conservateurs, etc.).

 

– Les épiceries bio

Les français préfèrent aussi consommer tous les produits d’épicerie bio confondus. Il peut s’agir de céréales, de pâtes, de riz, d’huiles alimentaires, de farine, de thé, de café, d’épices et plus encore.

 

Les principaux opérateurs bio :

L’attrait des consommateurs pour le bio ne cesse de croître. Ceci dit, le bio fait aussi de plus en plus d’adeptes au sein producteurs et des éleveurs.

 

– Agriculture bio 

En 2017, 51 490 opérateurs se sont tournés vers l’agriculture biologique dont 35 231 sont des producteurs et 16 259 sont des transformateurs, des distributeurs et des revendeurs de produits bio. Ces chiffres révèlent une nette augmentation de 9,3% du nombre d’opérateurs depuis 2016.

 

Lorsque le nombre d’opérateurs bio augmente, la surface cultivée suit forcément la même tendance. Effectivement la surface agricole utile s’étale désormais sur plus de 1,77 million d’hectares en 2017 dont les 520 000 hectares sont encore en cours de transformation. Ces chiffres dévoilent une augmentation de 15% de la surface cultivée pour l’agriculture biologique depuis 2016. 

 

– Elevage bio

Du côté de l’élevage bio, le nombre d’opérateurs est moins important que celui de l’agriculture bio. En effet, les chiffres dévoilent seulement 5000 producteurs certifiés AB en 2017.